Comment bien vivre sa vie d’aidant ?

Prendre en charge un proche à domicile pour cause de perte d’autonomie et/ou de mobilité est un geste merveilleux. Votre rôle d’aidant familial prend ainsi tout son sens au quotidien, vous allez accompagner la personne chez vous pour l’aider à surmonter sa situation avec beaucoup de sérénité. Seulement cela va vous demander de concilier vie personnelle et professionnelle avec votre parent malade. Dans cet article, nous allons vous donner quelques conseils pour bien vivre votre vie d’aidant familial.

Comment devient-on aidant familial ?

Un grand nombre de situations peuvent nous confronter à ce choix : un grand-parent en grand âge, un conjoint, un enfant ou un proche avec des problèmes de santé ou en situation de handicap. La vie est faite ainsi et peut provoquer de nombreux facteurs qui font que l’un de nos proches un jour où l’autre peut perdre son autonomie et avoir besoin d’aide au quotidien.

Alors plutôt que de les confier à des établissements coûteux, parfois il est préférable de les prendre en charge à domicile pour leur venir en aide. De ce fait, vous devrez vous procurer de l’équipement médical à domicile comme le propose la plateforme Altivie, qui soit cohérent avec la maladie de votre proche.

Ce qui sera attendu de vous pour venir en aide à votre proche, sera de l’accompagner pour les tâches quotidiennes comme faire ses courses, préparer ses repas, suivre et donner ses traitements, etc… Mais aussi d’assurer les démarches administratives et de faire le lien avec les différents intervenants de santé (médecin traitant, transports ambulanciers, médecins spécialisés, séjours à l’hôpital). Aussi, votre rôle est d’une grande importance en matière de soutien moral tout au long de votre accueil à domicile.

Une allocation peut être versée pour les aidants qui arrêtent leur activité professionnelle ponctuellement, ou qui réduisent leur temps de travail, pour aider un proche en perte d’autonomie ou en situation de handicap. Il s’agit de l’AJPA (Allocation Journalière du Proche Aidant). Pour en bénéficier, l’aidant doit avoir un lien de parenté avec la personne et ne doit pas être rémunéré par elle. Chaque bénéficiaire a droit à 22 jours par mois maximum. Vous pouvez connaître le montant de vos droits à l’AJPA sur la page dédiée du site pour-les-personnes-agees.gouv.fr.

aider personnes agées

Comment cet engagement va-t-il affecter votre quotidien ?

Prendre soin d’un proche à domicile va inclure un changement de votre quotidien. Vous allez jouer un rôle important et la personne va être totalement dépendante de vous. Vous devrez organiser vos journées et votre quotidien en fonction de sa maladie et de ce qui sera attendu de vous.

Avec le plus d’objectivité possible, analysez vos capacités physiques, psychologiques, financières et émotionnelles sur le long terme. Cela vous sera d’une grande aide pour trouver l’organisation la plus adaptée entre vous, la personne aidée et les intervenants professionnels.

Nos conseils pour vivre votre vie d’aidant

Discutez avec la personne que vous allez accueillir

Avant d’entreprendre votre engagement, prenez le temps de discuter avec la personne de votre future vie commune. Pour que chacun trouve sa place dans la relation aidant/aidé, le dialogue est indispensable pour pérenniser votre quotidien. Car au cours de votre fréquentation, des incompréhensions et des conflits pourraient survenir. Alors il est primordial dès le départ de prendre le temps de discuter ensemble de vos rapports et de poser les conditions au préalable.

discussion avec patient aidant

Accordez-vous du temps libre

Vous allez passer beaucoup de temps pour votre proche et allez devoir gérer beaucoup de choses dans votre quotidien. Alors, pour ne pas avoir une surcharge mentale qui peut être néfaste pour vous et pour la personne aidée, accordez-vous du temps libre. Il faut décrocher et aller s’aérer l’esprit au moins une fois par semaine pour décrocher de cet engagement.

Mettez-vous d’accord avec la personne aidée pour définir un moment qui vous sera dédié. Car aider une personne en difficulté demande beaucoup d’énergie alors, accordez-vous du temps de répit.

Partagez vos difficultés

Il est important de se décharger des difficultés qui apparaissent. Si vous vous sentez dépassé par un événement ou par une parole, parlez-en. Échangez avec un proche, un membre de votre famille, avec qui vous pourrez libérer votre parole et vos ressentis. Le cas échéant, vous avez la possibilité d’en discuter avec des groupes de parole d’aidants ou avec des professionnels.

Trouvez votre réseau d’entraide

Enfin, pour vous aider à assurer votre rôle d’aidant, et pour vous accorder du temps, parlez de votre situation à votre entourage. Il est important de savoir que vous pourrez compter sur quelqu’un sur qui vous pourrez vous reposer pour vos moments de répit. Savoir que l’on peut compter sur quelqu’un de confiance sera indispensable dans votre quotidien.