Cancer du sein : quand s’inquiéter ?

Le cancer du sein est une maladie très fréquente en France, et la première cause de décès par cancer chez la femme. Détecté le plus tôt possible, il permet de réduire le taux de mortalité. Certains symptômes peuvent apparaître au cours de notre vie, d’où l’importance de connaître les signes qui permettent de réaliser un diagnostic. Dans cet article, nous allons parler du cancer du sein, de ses symptômes et de l’importance du dépistage.

La maladie du cancer du sein

Le cancer du sein représente un tiers des nouveaux cas de cancer chez la femme. Tandis que le taux standardisé d’incidence est en augmentation, la mortalité baisse depuis les années 1990. Les taux de survie sont ainsi en augmentation.

De manière générale, le cancer du sein est suspecté lors de résultats d’une mammographie de dépistage anormaux. Mais la maladie peut également être détectée lors de la palpation des seins au cours d’un examen gynécologique. D’autres fois, c’est la patiente qui découvre des symptômes anormaux sur elle-même. Nous allons voir de quels symptômes il s’agit.

La palpation des seins est importante

Bien que les examens de dépistages réguliers aient leur importance dans la prévention de la  maladie, la patiente peut également remarquer des signes anormaux sur son corps. On souligne l’importance de l’autopalpation, mais elle ne remplace bien évidemment pas le dépistage régulier préconisé par les médecins spécialistes. 

palpation sein pour verifier cancer

Comment reconnaître les symptômes du cancer du sein pendant une auto palpation ?

  • Présence d’une grosseur au niveau d’un sein, non douloureuse ;
  • Déviation ou rétraction du mamelon ;
  • Chaleur, rougeur ou œdème d’une zone du sein ;
  • Un aspect peau d’orange sur une partie du sein ;
  • Une douleur anormale ;
  • Les ganglions palpables au niveau des aisselles ;
  • Écoulements mammaires verdâtres ou couleur sang.

À quel moment consulter ?

La consultation est bien entendu conseillée si vous remarquez au moins l’un des symptômes ci-dessus. Quel que soit votre âge, vous devez faire examiner vos seins une fois par an par votre médecin traitant ou votre gynécologue. Lorsque vous avez de 50 à 74 ans, la mammographie de dépistage est gratuite tous les deux ans, et ce même si vous ne présentez aucun facteur de risque.

mammographie préventive

Quels sont les facteurs du cancer du sein ?

Certains facteurs principaux de risques sont connus pour être responsables du cancer du sein à savoir : 

  • L’âge ;
  • Les antécédents familiaux (si dans votre famille certaines personnes ont déjà été atteintes de ce cancer, vous devez réaliser régulièrement des dépistages) ;
  • Si vous avez un antécédent de pathologie mammaire ;
  • Si vous avez un antécédent d’irradiation thoracique médicale à forte dose ;
  • Une forte consommation d’alcool et de tabac (en France, environ 15% des cancers du sein de plus de 30 ans ont été causés par une consommation d’alcool, et 4% au tabagisme) ;
  • Le surpoids et l’obésité ;
  • Une exposition hormonale endogène et exogène ;

Article à lire : Comment reprendre des forces après une chimio ?

Cancer du sein chez l’homme : rare, mais il existe

Les seins des femmes sont constitués de glandes mammaires, une cible pour le cancer du sein. Les hommes possèdent également des glandes mammaires dans leur poitrine, peu développées, mais pas moins existantes.

Le cancer du sein chez l’homme est très rare et ne représente que 1% de tous les cancers du sein.

L’important à retenir, est que le dépistage a une importance primordiale et est largement responsable du taux de survie chez la femme. Grâce au dépistage, aujourd’hui les cancers du sein sont soignés à hauteur de 88%.

Dès l’âge de 50 ans, et même si vous ne remarquez pas de symptômes apparents ni de facteur de risque, vous bénéficiez de la gratuité du dépistage par mammographie tous les deux ans. Plus jeune, dès l’apparition des règles, il est important de prendre connaissance de son corps. N’hésitez pas à réaliser l’autopalpation pour être en mesure de détecter tous signes anormaux. Lors de vos consultations gynécologiques, votre médecin réalisera également une palpation de contrôle.

N’oubliez pas que le dépistage précoce peut sauver des vies, peut être la vôtre !

Dernières News
Auteur de cet article :
Chloe Rabussier
Je suis Chloé, chargée de communication à l'Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine (L'ARS) à Bordeaux, où je mets ma passion pour la prévention santé au service du public. Mon engagement se reflète dans ma quête personnelle de produits de beauté sains et éthiques, une harmonie que je partage avec enthousiasme sur des blogs. Je crois en une beauté consciente et informée, et à travers mes recommandations, je vise à inspirer les autres à prendre soin d'eux de manière responsable et informée.
Les + Populaires