Comment pratiquer l’EMDR soi-même ?

Ce terme anglais « Eye Movement Desensitization and Reprocessing » signifie en réalité une méthode particulière ou originale consistant à désensibiliser et à retraiter un traumatisme pour mieux le comprendre et le combattre.

Principes

Ce principe stimule les deux hémisphères du cerveau puisqu’il fait intervenir les deux yeux. Donc l’hémisphère droit et l’hémisphère gauche du cerveau sont sollicités. Les mouvements oculaires de l’EMDR ont une importance essentielle dans la gestion neurologique de la mémoire. Ce balayage rapide des yeux de droite à gauche a pour effet de stimuler la zone du cerveau où sont stockées les émotions.

Pour rappel, l’hémisphère droit traite les images, couleurs, dimensions. Il permet de capter le climat émotionnel d’une communication. Le gauche est rationnel, logique. Il traite le langage, les mots.

Il est important de faire travailler régulièrement les deux hémisphères du cerveau. L’EMDR peut vous y aider. Cette technique sera ainsi plus spécifique à pouvoir faire s’exprimer des émotions, des traumatismes enfouis mais présents au plus profond de vous.

Méthode

Cette méthode n’est pas tout à fait nouvelle car déjà testée sur les soldats revenant du Vietnam. Seulement, cette « science » n’était pas reconnue en tant que tel. Elle marchait assez bien sans trop que les chercheurs sachent pourquoi. Depuis cette période, de nombreux travaux ont été entrepris pour mieux comprendre le phénomène et ainsi le reconnaître.

Notre cerveau au centre de la réflexion

Nous parlons ici de sa partie parasympathique faisant intervenir plus qu’une réflexion profonde mais notre subconscient qui peut nous aider à mieux comprendre un traumatisme passé. Plusieurs traumatismes peuvent causer des troubles psychologiques.

  • Viol.
  • Victime d’attentat.
  • Accident de voiture.
  • Décès d’un proche, d’un enfant.
  • Guerre
  • Maltraitance…

Autant de maux, qu’ils soient récents ou non qui ne vont pas se guérir facilement. L’EMDR est cette science qui pourra vous guider dans votre quête.

Pratiquer soi-même

Cette thérapie n’est pas si simple à mettre en place. De nombreux psychologues la pratiquent. Leur expérience sur les émotions et le suivi régulier de certains patients sont une porte ouverte à tout dialogue. Cela débouche souvent sur des problématiques souvent cachées. Notre cerveau est fait ainsi, il cache inconsciemment certains évènements traumatisant de nos vies. La psychologie est une première approche, l’EMDR va plus loin en extirpant le malaise et en le combattant.

Pratiquer l’EMDR soi-même reste cependant possible en gardant bien à l’esprit quelques principes de base. Pour cela, commencez par adopter quelques règles simples.

Se reconnecter à vous même

Ceci n’est pas toujours facile, il faut bien se concentrer et ressentir les énergies qui vous entourent. Après quelques séances avec votre thérapeute, vous serez plus apte à considérer cet état de conscience.

Être dans un endroit calme

Du calme et de la sérénité. Placez vous dans une pièce où vous ne risquez pas d’être dérangé. Tout dépendra dans quel état de relaxation vous vous trouvez.

Position du corps

Se sentir dans une position confortable est indispensable. Relaxez-vous au maximum en relâchant tous vos muscles. Lâchez prise pour ne laisser place qu’à vos sens les plus profonds, l’esprit. Vous pouvez vous placer au sol par exemple, sur un tapis, le principal est que vous soyez confortablement installé. Détendez vos bras et vos jambes.

Analyser

Une fois connecté à vous même, tenter de respirer profondément, sans forcer, sentez votre respiration. Le principe fondamental de l’analyse traumatique est non pas d’en connaître la cause mais d’en connaître le cheminement. Comment est-ce arrivé, le pourquoi reste une question subsidiaire. Vous cheminez ainsi vers la la sortie de se traumatisme en comprenant mieux les mécanismes qui y ont conduit.

Une extrême concentration est nécessaire et les premières séances ne seront peut-être pas très fructueuses. Ne les forcez pas et laissez faire. Avec le temps et de l’expérience, chaque séance ira de plus en plus loin. Connectez-vous sans vous déconnecter de votre être intérieur. Laissez passer les émotions, ne les retenez pas.

Un psychologue pourra vous aider pour pratique l’EMDR seul. Souvent après une séance, des rêves viennent troubler vos nuits. C’est le résultat de l’analyse du cerveau de toutes vos émotions. Ceci est tout à fait normal, pas d’inquiétude à avoir. Il faut simplement réfléchir à vos rêves et tenter de les expliquer.

Conclusion

Il n’est pas facile de pratiquer l’EMDR seul, tout le monde n’y arrive pas. Cependant, avec un peu de pratique et quelques conseils de professionnels, vous pourrez avancer et réduire un traumatisme qui accapare toute votre vie.

Suivez nos quelques conseils pour vous sentir mieux et peut-être réussir à vous reconnecter avec vous même.